Les dégradations de Versailles

Mardi 30, à la suite des documents de vandalisme sur les sculptures du parc du Grand Trianon, la propriété de Versailles a déposé geignement des destructions très remarquables dans cette construction fameuse.

Les faits sont beaucoup remarquables. Dans le parc du Grand Trianon, la propriété du château de Versailles a montée geignement mardi 30 à la suite de la découverte de deux bases de statues en marbre vandalisés. Les deux bases ont été véritablement cassés en deux, en fonction des témoignages des personnels du château. Etant donné la résistance du matériau, les documents de malveillance est donc nettement privilégié par les enquêteurs qui sont en charge des affaires.

Beaucoup heureusement, les deux magnifiques sculptures qui sont soutenues par les bases abîmées n’ont pas été endommagées. Il s’agit de bustes en marbre d’idée ancienne, d’un sculpteur neuf et datés de la fin du XVIIe jusqu’au début XVIIIe siècles, intégrés à la globalité de 25 statues disposées en amphithéâtre dans le jardin du Grand Trianon. Ces deux bustes sont enveloppés par des housses pour les préserver du froid. Et les deux bustes ont pourtant été transférés dans le bureau ou les ateliers de restauration dans le domaine de Versailles, dans le but que des spécialistes en confirment la totalitégrâce à des examens beaucoup plus profonds.

Malgré qu’attirant plus de 10 millions de voyageurs toutes les années, les dégradations au château de Versailles sont encore remarquables, en fonction de la police. Ce serait cependant la piste privilégiée, parce que semblant la plus acceptable pour expliquer ce qui a pu provoquer des dommages également importants aux deux socles de marbre abîmés.

Dans le domaine de Versailles, rassemblant les jardins, le château, le Petit Trianon et le Grand Trianon, tous sont classés au Patrimoine mondial de l’humanité. L’étude sur les dégradations a été chargée par commissariat de Versailles. On peut attendre un résultat plus claire.

Catégorie: Week-end pas cher  Mots clés: , ,
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed.Vous pouvez Laisser une réponse, ou trackback à partir de votre propre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *